Afrique du Sud: les appels à la démission du président Zuma se multiplient

Afrique du Sud: les appels à la démission du président Zuma se multiplient

A Pretoria, lors d’un rassemblement pour demander le départ de Jacob Zuma, le 2 novembre 2016.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko TPX IMAGES OF THE DAY

Depuis mercredi 2 novembre, les appels à la démission du président Jacob Zuma se multiplient. Opposition politique, la société civile, ou simples individus, les Sud-Africains sont choqués par les révélations de ce rapport sur les liens compromettants entre leur président et les Gupta, cette riche famille d’hommes d’affaires.

A peine la justice ordonnait la publication de ce rapportque l’opposition appelait à la démission du président Zuma. A une centaine de mètres du tribunal, Julius Malema, leader du parti radical Les combattants pour la liberté économique, appelait ses troupes à marcher sur le siège du gouvernement : « Zuma est dans la poche des Gupta. Et il est normal que nous demandions son départ. Il doit quitter le pouvoir car il n’est plus apte à exercer ses fonctions.»

Pour Zwelinzima Vavi, ancien responsable de la Cosatu, la confédération syndicale alliée au gouvernement, ce n’est pas que le chef de l’Etat qui doit tomber, mais également tous ceux qui l’ont soutenu. « Tous ceux qui l’applaudissaient au Parlement, au gouvernement, tous ces gens doivent partir,a-t-il affirmé. Tous ceux qui ont hué la médiatrice de la République tout en protégeant le chef de l’Etat. »

Avec rfi.fr

Laisser un commentaire