AIBD : la guerre des postes se précisent sous couvert de lanceurs d’alerte

Selon les statistiques 70% de la population ont moins de 35 ans, et plus de 300 mille jeunes intègrent le marché de l’emploi chaque année. Selon toujours les statistiques le taux de chômage est estimé en 2023 à plus de 20%. En se basant sur ces chiffres, l’état du Sénégal a un énorme gap a comblé sur le plan de la création d’emplois.

Sous couverts de lanceurs d’alerte, certains travailleurs de la société publique AIBD veulent faire croire aux nouvelles autorités étatiques de leur bonne foi, en essayant de jeter l’actuel directeur général en pâture. Après avoir bénéficié de plusieurs largesses et salaires démesurés sans réel compétence pour beaucoup aux postes qu’ils occupent, depuis la création de l’entreprise. Et pour préserver leurs avantages primes et salaires faramineux, ces derniers sont prêts à tout pour décrédibiliser l’actuelle direction.
Ces personnes ne sont pas mus par l’intérêt du bien commun, mais plutôt pour des intérêts personnels et pécuniaires.
En outre, la gestion d’une équipe doit être juger sur le résultat par rapport à la mission et non pas sur des jugements personnels.
« AIBD comme le font croire certains, n’est au bord du gouffre, le secteur aéronautique est en pleine expansion au niveau continental et sous région, avec une hausse notoire du flux des voyageurs. Oui, un bon recrutement peut être bénéfique, avec une gestion efficiente du personnel. Toutefois, avec l’ouverture des aéroports régionaux, nous pouvons faire du Sénégal un hub aérien  » a précisé un membre de la direction générale.