Apiculture : le programme PADA va former 5 mille apiculteurs

Au Sénégal, comme un peu partout en Afrique, la chasse au miel et l’utilisation abusive des pesticides constituent de réels dangers pour les abeilles, a prévu Boubacar Cissé, président de l’union nationale des apiculteurs du Sénégal.

Selon M Cissé, des dispositions doivent être prises au niveau du bureau interafricain de l’union Africaine, afin de réglementer l’usage de ces produits nocifs sur le continent.

Il souligne que la mise en place de la plateforme des acteurs de la filière apicole du Sénégal, est un jalon important d’un processus qui va aboutir à une organisation sous-régionale et à terme vers une supra-structure continentale.

 » L’abeille favorisent la production optimale des fruits, des légumes et des graines. Les abeilles sont responsables de la pollinisation de plus de 80% des plantes et fleurs, la valeur économique de cette pollinisation a été estimée en 2005, par la FAO à 153 milliards d’euros, soit 10% de l’alimentation destinée à l’humanité » a expliqué le président de l’UNAS.

Le programme PADA qui va durer 5 ans dont le budget est estimé à plus de 2 milliards Fcfa, va permettre de former plus de 60 à 80 éleveurs d’abeilles consciencieux de la nécessité de protéger l’environnement et d’exploiter les colonies d’abeilles rationnellement et avec délicatesse.

BSN echosenegal1@gmail.com

Laisser un commentaire