Appel public à l’épargne : Le Sénégal recherche 120 milliards FCFA sur le marché financier de l’UEMOA

L’Etat du Sénégal, par le biais du Trésor Public, est à la recherche d’un montant de 120 milliards de FCFA à travers trois emprunts obligataires simultanées par appel public à l’épargne au niveau du marché financier de l’UEMOA.

Cette opération qui a été enregistrée ce vendredi 3 mars 2023 par l’Autorité des marchés financiers de l’Union monétaire ouest africaine (AMF-UMOA) a comme Arrangeur et Chef de file la société de gestion et d’intermédiation (SGI) Invictus Capital et Finance.

La période de souscription va du 6 au 24 mars 2023. Cet emprunt obligataire simultanée par appel public à l’épargne comporte trois tranches A, B et C avec des maturités, taux et montants différents.

La tranche A d’un montant de 30 milliards de FCFA couvre la période 2023-2028, soit une maturité de 5 ans avec un taux d’intérêt de 6%.

Pour la tranche B, d’un montant de 40 milliards de FCFA, la maturité est de 7 ans couvrant la période 2023-2030. Pour cette tranche, l’émetteur propose aux investisseurs un taux d’intérêt de 6,15%.

Quant à la tranche C, d’un montant de 50 milliards de FCFA, elle a une maturité plus longue qui est de 10 ans, couvrant la période 2023-2033. Pour cette dernière tranche, l’émetteur propose aux investisseurs un taux d’intérêt de 6,35%.

Pour toutes les tranches, la valeur nominale de l’obligation est de 10.000 FCFA. Selon la note d’information des autorités sénégalaises, consultée par le journal de l’économie sénégalaise (Lejecos), la présente émission a pour but le financement des investissements prévus au budget de l’Etat au titre de l’année 2023.

Les intérêts des obligations seront payés semestriellement, six mois à compter de la date de jouissance des titres fixée dans les trois jours ouvrés suivant la clôture de l’opération.

Le remboursement des obligations de la tranche A se fera par amortissement constant semestriel avec un différé de 12 mois. Quant-aux-obligations des tranches B et C, le remboursement se fera par amortissement constant semestriel avec un différé de 24 mois.