APR : « Bataille inévitable » pour la succession de Macky Sall

C’est un jeu de ruses et de stratagèmes que mènent certains responsables politiques de l’alliance pour la République (APR), pour préparer la succession de l’actuel président sénégalais. Même si des tentatives de déstabilisations sont menés par de seconds couteaux de l’APR pour mettre une pression sur les « responsables  suspectés » de vouloir remplacer Macky Sall en 2024, il n’en demeure pas moins que la bataille de la succession aura bien lieu. Pour couper l’herbe sous les pieds des « ambitieux » comme s’était le cas du temps du Parti socialiste en 2000 et du parti démocratique sénégalais en 2012, des missionnaires suicides sont envoyés au charbon pour dans un premier temps, vilipender les « prétendants au poste du roi », on l’a déjà vécu avec la « demackysation » du temps de Abdoulaye Wade, où tous les amis ou pro-Macky Sall l’actuel président étaient systématiquement écartés du pouvoir. Le même scénario risque de se réaliser, car les sorties des apéristes de parcelles assainies déclarant Amadou Ba, le ministre des affaires étrangères, persona non grata à l’APR et celle de Bara Ndiaye contre Mimi Toure, présidente du CESE, en disent long.

Que reproche-t-on à ces derniers nommés? Une ambition très grande, a savoir vouloir être président de la République. Les grands perdants à ce mortal combat peut être, les partis politiques alliés de BBY, qui risquent dans l’expectative de rater le rendez-vous de 2024.

Bocar