APR-Grand Yoff : division et manque de consensus, la présidence en rescousse

A moins de quatre mois des élections législatives, la division dans les rangs des responsables de l’alliance pour la République (APR) de Grand-Yoff est toujours perceptible, avec plusieurs fractions revendiquant chacune le leadership politique du parti présidentiel.
Même si les camps de Aminata Tourè ancienne première ministre et celui de Adama Faye, frère de la première dame sont les plus visibles en terme de mobilisation, d’autres camps non moins négligeables comme celui du député Abdoulaye Ndiaye et du directeur de l’ADIE, Cheikh Bakhoum réclament la paternité de l’engagement politique durant les premières heures de la mise sur pied de leur parti.
Mora Cissé et Moussa Sané, restés en embuscade préférant travailler sans bruit ont aussi leurs cartes à jouer pour les élections législatives à venir, car proches des populations, ils ont une certaine légitimité au sein des masses des différentes ethnies présentent dans la commune.
Pour éviter le même scénario qui s’est déroulé lors des dernières élections locales, où la mouvance présidentielle tractée par Aminata Touré avait perdu face à la coalition de l’actuel maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, le ministre conseiller et directeur des affaires générales de la présidence, Abdoulaye Ndour, s’est déplacé ce samedi lors d’un meeting organisé par Cheikh Ndiaye et présidé par madame Tourè. En prenant la parole, il a précisé que désormais, « il sera en permanence dans la commune pour accompagner ses camarades afin de gagner les élections à venir.»
Ce meeting de rassemblement, même s’il a réuni beaucoup de militants et la présence du député Abdoulaye Ndiaye parti, après sa prise de parole, n’a pas réussi à arrondir les angles, car la plupart des responsables n’ont pas assisté à la mobilisation préférant envoyer leurs seconds ou même aucun représentant.
Pour Cheikh Ndiaye, conseil du président de la République, proche de Aminata Touré, « tous les responsables politiques du parti APR doivent mettre de côté leurs intérêts personnels pour mettre en avant l’essentiel, ce qui est de donner la majorité au président Macky Sall lors des législatives et la victoire à la présidentielle. »
A suivre. ….
Bsn Echos-senegal.com

Laisser un commentaire