Après sa sortie « ratée » Idrissa Seck s’est-il tiré une balle sur la jambe ?

L’ancien premier ministre sous le régime de Abdoulaye Wade, présenté comme un stratège dans le domaine de la communication politique, a raté sa dernière sortie médiatique. En donnant son point de vue sur le conflit palestinien opposant les arabes et les juifs, le président du parti Rewmi a dans ses propos dépassé les limites en mettant en cause la Mecque considéré comme le 5ème  pilier de l’Islam, selon Sidy Lamine Niasse, Pdg du groupe de présence Walfadjiri.

Les réactions ont fusé de toute part pour dénoncer les allégations de M Seck, même les khalife généraux Tidiane et Mourides se sont prononcés, appelant au retour des valeurs cardinales et fondamentales de la religion musulmane.

Bien parti pour la prochaine élection présidentielle, le président du Rewmi a fait une erreur de communication, qui peut lui être fatal, même après avoir demander pardon à la Oumma.

En déplacement à l’étranger, il a promis après le mois de Ramadan, de répondre clairement à certains qui pour lui, ont déplacé ses propos.

Echos-senegal.com