Assemblée nationale : un projet de loi à haut risque

Les députés convoqués ce lundi pour la modification de la constitution, concernant le projet de loi modifiant l’article 87 de la constitution, ont vu leur rencontre renvoyée conformément au règlement de l’assemblée nationale en matière de procédure d’urgence. Toutefois, ce projet de loi qui une fois voté permettra au président de la République de dissoudre l’assemblée nationale. Les députés de l’opposition pour la plupart ont décrié ce projet de qu’ils jugent catastrophique, « nous ne pouvons pas scier la branche sur laquelle on est assis » notent-ils.

Cette plénière comporte deux risques pour le président Sall, d’une part, si les députés de l’opposition et certains de la mouvance présidentielle votent contre , politiquement Macky Sall n’aura plus de poids politique au sein de son parti et par ricochet au sein de la mouvance présidentielle. D’autre part, si le projet passe, des élections législatives anticipées ou couplées avec la présidentielle de 2024 seront risquées pour lui, car conscients qu’il sera plus là, après la présidentielle, ses partisans ou camarades de parti peuvent comme une armée mexicaine, se disperser et courir à leur perte

A suivre

Hélène Diop