Chronique: Coup de Gueule-Gabon : lâché par Ouattara, jean Ping balance sur le cas Gbagbo

Ce n’est pas surprenant. Jean Ping confirme ce que l’on pense de lui. Il a l’habitude de changer son discours. Son comportement est connu maintenant, en Afrique. En conséquence, plusieurs Etats se méfient de l’homme.

Malgré son passage à la tête de la grande Commission de l’Union africaine, il fait une telle sortie. C’est une honte pour l’Afrique. Puisque Jean Ping est un homme violent qui ne croit pas au peuple Gabonais. Il est comme l’ex- chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo. D’ailleurs, ce n’est pas surprenant que l’homme a viré pour se ranger derrière cet homme qui a tué plusieurs ivoiriens.
Pourtant, Jean Ping avait tenu des propos très peu glorieux sur la crise post-électorale de 2010 en Côte d’ivoire. Aujourd’hui, il donne l’impression de se retourner contre ses amis d’hier. Il fait le tour du monde avec l’intention de combattre Ali Bongo. L’ancien président de la commission de l’Union africaine s’est rendu d’abord à Paris. Il a laissé des inquiétudes dans ce pays. Il a assiste à une manifestation : c’était pour exiger le départ d’Ali Bongo, président du Gabon. N’appréciant guère son comportement, des militants sur place ont dénoncé le manque d’égard de cet homme. Pendant ce temps,  HYPERLINK « http://www.afrique-sur7.fr/31471/civ-france-manuel-valls-a-abidjan-dimanche-jour-du-referendum/ » Manuel Valls était à Abidjan où il a rencontré Alassane Ouattara. Alors que Jean Ping espérait un retour d’ascenseur du tenant du pouvoir en Côte d’Ivoire, il a gardé un gout amer de cette entrevue entre les deux hommes. Là où il espérait une pression de Paris sur Bongo, espérant qu’ADO pousserait dans ce sens, Ping n’a eu droit qu’à un glaçant discours du Premier ministre français. Manuel Valls demande à l’opposition gabonaise de discuter avec son pouvoir. En d’autres termes « démerdez-vous avec vos problèmes ». Aux Etats-Unis, Jean Ping dira qu’il n’a jamais demandé le transfert de Gbagbo.
A la tête de la commission de l’Union Africaine, Jean Ping avait dit : « Je ne faisais que dire ce que les chefs d’État voulaient que je dise ».
C’est une honte pour toute l’Afrique !

En conséquence, Jean Ping constitue un élément dangereux pour l’Afrique. Compte tenu de tout cela, le président ivoirien Alassane Ouattara n’a pas hésité à lâcher cet homme, par mesure de prudence. « La réouverture des résultats de l’élection en Côte d’ivoire serait une grave injustice et un précédent fâcheux. L’Union africaine ne reviendra pas en arrière. Il y’a des gens qui demandent de recompter des voix. Les opinions sont libres. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent » avait fait comprendre Jean Ping. Il avait rajouté dans ses propos pour indiquer que la position de l’union africaine est claire là-dessus. « On ne reviendra pas en arrière, pas de recomptage, parce que Gbagbo a perdu les élections » soutenait-il avec force. Jean Ping travaille t-il dans l’intérêt du Gabon ? Les faits attestent que l’homme constitue un élément dangereux pour le Gabon.

Ousseynou Ndiaye

Laisser un commentaire