Covid19-Chloroquine : fermeture de la seule usine pharmaceutique sénégalaise

Le monde traverse actuellement une crise sanitaire sans précédent avec la pandémie du Coronavirus 2019 (COVID-19) qui n’a pas épargné le Sénégal.
Cette épidémie a provoqué une fermeture brutale des frontières, ce qui va causer des retards inévitables ou pire des ruptures dans toutes les importations de produits y compris les médicaments d’où l’importance pour chaque pays d’avoir une souveraineté industrielle pour les médicaments ainsi que les produits alimentaires de première nécessité.
En ce même moment, MédiS Sénégal qui est la seule industrie pharmaceutique de manufacturing sénégalais en exploitation a fermé ses portes depuis le 15 janvier 2020 en déclarant un chômage technique à cause de difficultés financières.
Pourtant, Certains médicaments de la Chloroquine, Paracétamol, Doliprane, Quinine et Terpine) sont actuellement utilisés dans le traitement symptomatique du COVID-19.

A ce jour, les employés de MédiS Sénégal sont restés 3 mois sans salaire et sans prise en charge médicale avec leur famille.
La production de MédiS Sénégal est à l’arrêt depuis le 15 décembre 2019 alors que beaucoup de médicaments de santé publique (Gardénal, Phénobarbital, Fer etc.) sont en rupture actuellement au Sénégal. MédiS Sénégal appartient au groupe Médis International, un leader tunisien de l’industrie pharmaceutique, présent déjà en Algérie et en République Tchèque et qui venu élargir ses bases au Sénégal avec la perspective de se développer activement en Afrique subsaharienne.