Crise gambienne : la CIAR/MS appelle à la viligance

Malgré le départ de Jammeh du pouvoir, l’heure est à la méfiance. Pour  le coordonnateur de la Convergence des Idées Autour de la République/Maggal Sénégal  (CIAR/MS) qui s’est félicité de l’issue heureuse de la crise gambienne la situation commande que l’on soit prudent à cause de la tortuosité de Jammeh. Boucar Diouf appelle cependant à la vigilance contre tout retournement de situation.
A l’en croire « ce qui se passe en Gambie ne doit laisser personne indifférent parce qu’au-delà de Yahya Jammeh, il y a tout un système qui est là depuis 22 ans. Même si Jammeh quitte le pouvoir, il est fort à craindre que ses hommes restés au pays ne cherchent à torpiller le processus démocratique et à faire revenir l’enfant de Kanilaï. Il ne faut écarter aucune possibilité, il peut bien y avoir un retournement de situation. » Et Boucar Diouf d’ajouter « il ne suffit pas seulement de faire partir Yahya Jammeh et de faire venir Adama Barro. La CEDEAO doit lui assurer sa sécurité. L’armée gambienne est composée essentiellement des hommes de mains de Yahya Jammeh. La vigilance doit être de mise à cause de la capacité de nuisance de Jammeh surtout pour le Sénégal» avertit le coordonnateur de la Convergence des Idées Autour de la République.

Avec dental.sn

Laisser un commentaire