Élection : La Cour suprême confirme le Conseil Constitutionnel

Le juge des référés vient de déclarer irrecevables les requêtes du Front Démocratique pour une Élection Inclusive qui réunit en son sein le PDS et ses alliés.

 

Le PDS une des principales forces politiques avait jugé nécessaire d’introduire auprès de la Cour Suprême, deux recours en annulation suite à la publication par le Conseil constitutionnel de la liste définitive des candidats pour le scrutin présidentiel du 24 mars prochain.

Ces recours ont principalement visé le décret présidentiel convoquant le corps électoral et la lois organique qui fixe le nombre de jours pour la campagne de l’élection présidentielle.

Lors de sa plaidoirie, le Procureur avait requiert l’irrecevabilité des requêtes introduites par le PDS et ses alliés, les jugeant irrecevables et mal fondés. Ces derniers, selon les arguments du ministère public n’ont ni la qualité ni l’intérêt à agir. Le parquetier, posant le problème de la compétence, a également soutenu que les décisions du Conseil constitutionnel s’imposent à la Cour suprême.

Cependant, l’agent judiciaire de l’état qui représentait l’état du Sénégal s’est remis à la sagesse de la cour et n’a donc pas fait de plaidoirie.

En résumé, la volonté du parti de Me. Abdoulaye Wade de voir le processus électoral s’estomper, tombe à l’eau. La présidentielle, sauf aléas de derniers moments, aura bel et bien lieu le dimanche 24 mars prochain.