Electricité : 50% des ménages ne sont pas touchés par la hausse des tarifs (DG)

Au Sénégal, l’annonce de la hausse des tarifs de l’électricité par la Senelec, a créé une polémique sur l’opportunité d’une telle décision prise par les autorités publiques, au moment où les populations ont du mal à assurer le strict minimum. Cette décision de hausse des tarifs est nécessaire, car le gouvernement malgré le maintien depuis plusieurs années à hauteur de 316 milliards de subvention par an, est obligé de réajuster pour faire face aux dépenses, a noté le directeur général de la Senelec. Toutefois, il précise que cette hausse ne concerne pas tout le monde, « les ménages à faible revenu c’est-à-dire les ménages qui consomment moins de 150Kw par mois, représentant 611 milles ménages soit un peu plus de 50% de la clientèle, ne connaitront pas cette hausse » souligne-t-il.

Dans la sous-région et même dans certains pays occidentaux, le prix de l’électricité a connu une hausse, du fait de l’augmentation du prix du baril du pétrole. « La hausse du combustible nous pousse à réajuster pour continuer à fournir à la clientèle de l’électricité de qualité. Mais, faut signaler que la Senelec n’est pas là pour faire des bénéfices sur le dos des populations, ses bénéfices sont plafonnés chaque année par la commission de régulation de l’énergie » explique Papa Demba Bitéye directeur général de la SENELEC.

Il note par ailleurs que, le président de la République a particulièrement insisté sur les objectifs qu’il leur a assignés, pour l’accélération de l’accès à l’électricité dans le monde rural.

Bocar