En Afrique, les pays s’adaptent progressivement à l’épidémie de coronavirus

Longtemps épargné par l’épidémie, devenue depuis pandémie, le continent africain doit aujourd’hui affronter les premiers cas apparus peu à peu dans les différents territoires nationaux. Cas qui, sans être nombreux, doivent être traités pourraient bientôt se multiplier. Des mesures annoncées ces dernières heures à celles attendues par les populations inquiètes, tour d’horizon non exhaustif dans plusieurs pays.  

Les autorités de Côte d’Ivoire ont annoncé un certain nombre de mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le pays compte désormais six cas avérés, a indiqué hier soir le secrétaire général de la présidence. « Le premier cas est guéri et l’état de santé des autres ne suscite pas d’inquiétude », a aussi expliqué Patrick Achi à l’issue d’un Conseil national de sécurité tenu ce lundi soir et au cours duquel treize mesures ont été prises : interdictions de rassemblements de population de plus de cinquante personnes, fermeture des boites de nuits, cinémas et salles de spectacle, suspension pour au moins 15 jours des évènements sportifs et culturels.

Par ailleurs, dès à présent l’entrée sur le territoire des voyageurs non-nationaux en provenance des pays ayant plus de 100 cas confirmés est suspendue pour au moins 15 jours. Les Ivoiriens de retour au pays ainsi que les résidents permanents non ivoiriens seront soumis à une quarantaine de 14 jours dès leur arrivée. La quarantaine est d’ailleurs rendue obligatoire pour les cas suspects et les contacts des malades.

Autre grande mesure : tous les établissements scolaires garderont portes closes, à compter de ce mardi, pour un mois. Fermeture également des boîtes de nuit, des cinémas et des lieux de spectacle pour une période de 15 jours renouvelable à compter de mercredi à minuit.

avec rfi.fr