Etats-Unis: le scandale Volkswagen s’étend encore

Le scandale Volkswagen s’étend. Un nombre encore plus grand de propriétaires de Volskwagen, d’Audi et de Porsche, ses deux filiales, risquent un rappel de leur véhicule.

Quand le constructeur allemand a été accusé en septembre d’avoir installé des logiciels truqueurs pour fausser les résultats des tests anti-pollution, les véhicules visés (11 millions à travers le monde) étaient ceux utilisant des moteurs diesels de 2 litres: mais ce sont maintenant les moteurs diesel de 3 litres qui sont mis en cause.

L’Agence américaine de protection de l’environnement a annoncé que Volkswagen et ses filiales avaient reconnu que les dispositifs destinés à tricher étaient installés sur les voitures produites de 2009 a 2016, et non pas depuis 2014, comme ils l’avaient laissé croire au début du mois. Ce sont donc 75 000 véhicules supplémentaires qui sont concernés aux Etats-Unis et qui sont suceptibles d’être rappelés.

Volkswagen a fait ces révélations juste au moment où il doit présenter un plan pour réparer près de 500 000 voitures équipés d’un moteur diesel de 2 litres. Le porte-parole d’Audi a reconnu que Volswagen n’avait jamais mentionné aux autorités américaines le logiciel truqueur qui, a-t-il dit, est légal en Europe, mais interdit aux Etats-Unis. L’Agence américaine va poursuivre son enquête et prendra les mesures appropriées, probablement une amende plus élevée à payer pour la firme allemande.

avec rfi

Laisser un commentaire