FINANCEMENT DU PUTSCH RATÉ EN TURQUIE : UBA pointée du doigt par Ankara

Selon un journal turc les fonds ayant servi à financer le putch manqué en Turquie ont transité par la banque UBA.
Des sources autorisées ont confirmé à Libération que le gouvernement va officialiser l’accusation selon laquelle le présumé financier du coup d’Etat, le général à la retraite Campbell basé aux États-Unis, aurait effectué plusieurs versements dans les livres de Uba pour faire parvenir des montants conséquents aux exécutants du putsch déjoué.
Dans les détails, le Gouvernement turc pense que 2 milliards de Dollars (1176,9 milliards Cfa) ont transité à Uba sur une période de six mois.
Vrai ou faux ? Face à la gravité des accusations, c’est le patron de la banque en personne, Tony Elumelu, qui est monté au créneau pour apporter un démenti. Idem pour le présumé financier du putsch qui a qualifié de «ridicules» les accusations portées sur sa personne. Dans tous les cas, il faut s’attendre à d’autres développements après ces accusations qui risquent de ternir l’image de la banque polie à longueur de semaines à coups de publicités.
A noter que depuis le putsch avorté, la Turquie multiple les arrestations et détentions arbitraires. Ce que la communauté internationale a condamné sans pour autant réussir à ramener à la raison le gouvernement de Erdogan.

Laisser un commentaire