GESTION DES DÉCHETS : LE GOUVERNEMENT PRIVILÉGIE LA CONCERTATION POUR UNE PÉRENNISATION DES ACQUIS

Le gouvernement a opéré une rupture dans la démarche de gestion des déchets, en privilégiant la concertation et la responsabilisation de tous les acteurs, dans le souci de pérenniser les acquis a indiqué, jeudi à Dakar, Alassane Mbenque, directeur de cabinet du ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire.
« L’Union de coordination des déchets (UCG) a été engagée à définir une démarche de planification par l’action et à mettre en œuvre, un programme d’urgence de propreté (PUP) à travers lequel, une vaste opération de mise à niveau a été menée dans les quatre départements de la région de Dakar », a indiqué M. Mbengue.
Le directeur de cabinet du ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagment du territoire eprésidait une réunion du comité d’orientation et de surveillance (COS), mise en place mener à bien le programme de gestion des déchets solides urbains de la région de Dakar (PGDSU).
Ce programme d’urgence a mobilisé d’importants moyens humains et matériels pour le nettoiement, l’enlèvement et l’évacuation des tas d’ordures identifiés, a dit M. Mbengue, ajoutant que cette décision a été prise suite à un constat généralisée de la capitale.
Selon lui, « un diagnostic avait permis de relever des défaillances notoires dans la gestion des déchets aux plans institutionnel, financier et technique, qui se sont traduites par une prolifération des dépôts d’ordures dans les rues de Dakar ».
C’est pourquoi, en sus de ces activités opérationnelles, la restructuration et la réorganisation du système de gestion des déchets ont été engagées, a-t-il ajouté avant de se féliciter de l’ »atteinte de résultats significatifs en quelques mois ».
Aujourd’hui, a relevé M. Mbengue, « la région de Dakar présente un nouveau visage plus reluisant car les dépôts d’ordures ont été éradiqués, les rues sont quotidiennement nettoyées et balayées ».
« Il n’est pas exagéré de dire que la salubrité est en train d’être gagnée à Dakar », a souligné l’officiel sénégalais qui a, néanmoins, reconnu qu’ »il faut faire plus pour atteindre l’objectif de faire de Dakar, l’une des villes les plus propres d’Afrique ».
« Cela revient à relever le défi de la pérennisation et de la consolidation de nos acquis », a estimé Alassane Mbengue.
C’est après sept mois d’exécution du PUP que le comité d’orientation et de surveillance a été mis en place pour impulser, superviser, évaluer, décider et informer.
Il va aussi procéder à l’examen et à l’approbation du plan de travail et du budget annuel du dit programme ainsi que des rapports d’activités présentés par l’UCG, a expliqué M. Mbengue.
« Le COS est d’une grande importance car il donne une responsabilité aux membres et offre l’opportunité d’échanger et de partager sur les orientations stratégiques pour la propreté de la région de Dakar », a-t-il souligné.

avec aps

Laisser un commentaire