Guerre: Le Maroc perd un F-16 au Yémen

Un F-16 de l’armée marocaine participant aux raids aériens de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis au Yémen a été touché dimanche. Le Maroc est sans nouvelles du pilote.

L’armée marocaine a annoncé avoir perdu, dimanche 10 mai, un avion de combat F-16 qui prenait part aux opérations militaires de la coalition arabe au Yémen.

 « Vers une trêve humanitaire au Yémen »

Le pilote d’un autre chasseur appartenant à la même escadrille n’a pas pu voir si son camarade avait pu s’éjecter de l’appareil. Le F-16 marocain a été touché en fin d’après-midi, ont rapporté les Forces armées royales marocaines dans un communiqué repris par l’agence de presse marocaine MAP.

Rabat participe depuis la fin mars aux opérations militaires de la coalition menée par l’Arabie saouditecontre des rebelles chiites au Yémen. Ce soutien comprend la mise à disposition de la coalition des Forces Royales Air stationnées aux Émirats arabes unis. La presse marocaine évoque la participation de six F-16 marocains.

Le Maroc solidaire avec Riyad

En visite à Riyad il y a quelques semaines, le roi du Maroc s’était entretenu avec le souverain saoudien, réaffirmant « la solidarité » de son pays et son « appui aux initiatives » en « faveur de la légitimité au Yémen et pour éviter à la région les répercussions des ingérences étrangères », d’après l’agence MAP.

Préoccupé par la stabilité de la région, Mohammed VI avait aussi réitéré « la solidarité entière » avec Riyad pour faire face « à toute tentative de nature à menacer la paix et la sécurité dans la région tout entière ».

Le Maroc entretient des rapports étroits avec l’Arabie saoudite et les monarchies arabes de la péninsule, membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG). Resté fermé depuis sa création en 1981, le CCG avait proposé en 2011 à Rabat et Amman de rejoindre ce club. Si cette offre n’a pas abouti, l’organisation a ensuite créé un fonds de cinq milliards de dollars en faveur des deux pays.

source france24

Laisser un commentaire