Interview exclusif de son Excellence Ntwari Gérald Ambassadeur du Rwanda au Sénégal

‘’Vingt ans après le génocide, le Rwanda est cité comme exemple économique du continent africain’’. Le Rwanda a réalisé des progrès spectaculaires en termes de développement depuis le génocide et la guerre civile de 1994. Les objectifs de développement du Rwanda à long terme sont ancrés dans sa « Vision 2020 », dont l’ambition est de transformer une économie à faible revenu fondée sur l’activité agricole en une économie de services basée sur le savoir.

Echos-senegal.com : Excellence votre pays le Rwanda qui sort d’un génocide sans précédent est aujourd’hui cité en exemple comme le bon élève de l’Afrique en matière de développement économique,  alors que des pays comme le Sénégal avec une certaine stabilité peine à décoller ou à émerger. Quel est votre secret ?

Ntwari Gérald : Le Rwanda n’a pas de secret ni de miracle, les rwandais ont tout simplement travaillé pour accéder à ce stade,  c’est de par les efforts des citoyens rwandais que le pays a connu des performances économiques et sociales et cela grâce à la politique du président Paul Kagamé basée sur  ‘’la vision 2020’’. Même s’il reste beaucoup à faire d’ici la date butoir,  le peuple rwandais en parfaite harmonie avec le gouvernement travaille sans relâche par l’atteinte des objectifs. Nous faisons partie des rares pays africains à réduire la dépendance du pays vis-à-vis de l’aide extérieure (qui représente 40% du budget de fonctionnement) par la mobilisation de ressources internes.

Quel est l’importance du leadership dans la perspective de l’émergence ?

Ntwari Gérald : Vous savez le premier levier sur lequel s’est appuyé notre pays, c’est le leadership qu’incarne le président Paul Kagamé. C’est très important dans tout développement  d’avoir un leadership visionnaire, discipliné, organisé et qui pense au bien être de la population. C’est grâce à cela qu’on est  arrivé à ce niveau appréciable. Le deuxième point essentiel,  c’est le travail après avoir bien défini une vision claire, il suffit juste de l’appliquer et vous savez le peuple rwandais est travailleur et soucieux de son avenir et donc, les citoyens se sont engagé dans cette voie sous l’impulsion du gouvernement.

ESC : Quel  rôle l’éducation a-t-elle joué dans les performances économiques du Rwanda ?

Ntwari Gérald : L’éducation est un secteur clé sur lequel on s’est appuyé avec des réformes en profondeur et la mise sur pied d’universités de qualité, mais aussi sur des plans et programmes issus de cette vision et qui prennent en compte les aspirations des populations. Il y a des programmes qui ont été appliqués à la lettre et qui marchent très bien, mais le plus important c’est d’avoir une pensée permanente  pour l’intérêt des populations autour duquel  ces programmes sont articulés.

ESC : Vous venez de célébrer le vingtième anniversaire de  la commémoration du génocide  avec  plusieurs événements  organisés au Sénégal et vous sortez aussi du « kwibohora » ou « the liberation day »   quel sens revêt cet événement ?

Ntwari Gérald : ‘’The liberation day’’ ou la journée de la libération  est une occasion  de se rappeler de l’histoire de notre pays c’est dire, se libérer de la discrimination de la haine de la violence mais surtout de la pauvreté qui est à l’ origine de beaucoup de maux en Afrique.

Pour saisir le sens de cette libération il faut  extirper  de notre esprit cet état de torpeur qui nous handicape et  nous empêche d’aller de l’avant. La pauvreté est un mal qui entrave notre progrès social et économique, c’est là tout le sens de cette célébration et cette année le président à donner un message très fort  en disant que ‘’le Rwanda doit voir l’avenir en plus grand et  élargir la portée de ses ambitions.’’ Il faut aller au-delà des objectifs que l’on s’est fixé évidemment il y a d’autres points comme  la bonne gouvernance et  la gestion de la chose publique.

ESC : Parlons maintenant de la coopération entre le Sénégal et le Rwanda comment cela évolue ?

Ntwari Gérald : Cela fait trois ans que nous avons ouvert l’ambassade du Rwanda ici au Sénégal  certes, ce n’est pas beaucoup trois ans nous sommes installés nous travaillons et nous espérons que le Sénégal  en fera autan dans le cadre de la réciprocité diplomatique

ESC : Est-ce que vous percevez des  signaux favorables

Ntwari Gérald : Nous avons fait le premier pas en ouvrant une représentation diplomatique au Sénégal, compte tenu des liens qui lient les deux pays  et nous espérons que  son excellence le président Macky Sall en fera de même en  ouvrant une ambassade à Kigali. Ce que nous souhaitons c’est une diplomatie dynamique et c’est d’ailleurs, l’objectif de notre mission et dans ce cadre je vous annonce l’ouverture d’un  vol régulier de la compagnie ‘’Rwandair’’  qui va desservir Dakar dés l’année prochaine et ce sera une occasion pour les hommes d’affaires d’être  plus en contact dans le but de dynamiser nos relations économiques.

Nous travaillons aussi à rapprocher d’avantages les deux parlements et déjà on a mis en rapport les deux entités pour promouvoir la diplomatie parlementaire. Nous espérons qu’il aura des avancées significatives dans ce domaine car nous comptons réaliser avec le Sénégal une coopération Win Win très dynamique.

En outre, Je vous fais remarquer qu’on a des opportunités dans le cadre de l’éducation nos deux ministres sont très dynamiques, il y a déjà des échanges de professeurs entre les deux pays c’est comme cela que les avancées vont se faire.

ESC : Le Sénégal accueille le quinzième sommet de la francophonie en Novembre prochain,  en votre qualité de représentant d’un pays membre participez-vous aux réunions  de préparation ?   

Absolument,  je participe aux réunions préparatoires du sommet francophone de Dakar, car notre pays est membre de la francophonie et du Commonwealth comme le Canada, le Cameroun etc….qui sont des pays bilingues.

ESC : Votre pays a adopté l’anglais comme langue officielle, quels sont les avantages d’être bilingue ?

Ntwari Gérald : Le bilinguisme est un avantage qui ouvre la porte aux investisseurs étrangers de tous les pays, que vous soyez anglophone ou francophone une fois au Rwanda, vous vous sentirez chez vous. Le président Paul Kagamé a une vision pas nationale mais panafricaine, son ambition dépasse les frontières du Rwanda, ce qui fait de lui un personnage d’un leadership fort.

Entretien réalisé par Bocar Sy Ndiaye et AMD

Laisser un commentaire