La CREI toujours aux trousses de Aida Djongue

La Commission d’instruction de la Crei a décidé, pour la dixième fois, de prolonger de deux mois l’étude du dossier d’Aïda Ndiongue, accusée d’enrichissement illicite. Cet organe a pris une ordonnance dans ce sens il y a trois jours. La cause de ce énième prolongement : l’expert chargé d’évaluer la valeur des bijoux de l’ex-sénatrice libérale gardés à la Cbao n’a pas déposé son rapport. Ce dernier, à l’instar de plusieurs autres experts commis dans le cadre de la traque des biens mal acquis, réclame d’abord le paiement de ses honoraires.

Avec libération

Laisser un commentaire