La mouvance présidentielle est-elle dans le désarroi ?

A mois de deux mois de l’élection présidentielle, la coalition de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakkar ne sait plus à quel saint se prosterner. Les sorties calculées de certains responsables de cette formation font douer sur la tenue où non de l’élection présidentielle. « Il faut repousser l’élection présidentielle pour six mois au moins afin de permettre de voir plus clair sur la liste des candidats publiés par le conseil constitutionnel » a souligné Thérèse Faye ministre. D’autres responsables politiques de la mouvance présidentielle ont abondé dans ce sens, comme pour maintenir le flou sur la tenue de l’élection présidentielle.

En insistant sur le report de la présidentielle par certains responsables, la coalition Benno Bokk Yakkar met à nu sur  le désaccord qui règne à l’intérieur de la coalition. Cette position affichée par certains responsables, a pour conséquences, l’affaiblissement de leur candidat Amadou Ba et le renforcement des opposants. A ce rythme même si l’élection présidentielle se tient en février, il se difficile pour Amadou Ba de mobiliser toutes les franges de la coalition Benno Bokk Yakkar.

Bsn