Le Conseil Constitutionnel « casse tout »

La décision du conseil constitutionnel sénégalais casse tout, à savoir la loi votée par les députés afin de reporter la date de l’élection présidentielle et le décret du président Macky Sall annulant la convocation du corps électoral. Cette décision vient renforcer la pression sur le leader de la mouvance présidentielle, et dans la même logique, une date doit être fixer dans les plus brefs délais pour la tenue de l’élection présidentielle.

Si l’opposition jubile le plus grand perdant dans cette histoire est le candidat de Benno Bokk Yakkar, Amadou Ba de la mouvance présidentielle. Accusé sur la base de supposition par les libéraux de corrupteur, « lâché » par certains partisans et puis donné en pâture par les députés.