« Le déficit de la SCASA n’est pas dû à une mauvaise gestion » selon le directeur général

Les difficultés de la Société de conserverie en Afrique (Scasa) ne sont pas dues à une mauvaise gestion, a noté le directeur général de l’entreprise, Jong Koo Lee, ce jeudi à Dakar lors d’une conférence de presse.

« On peut parler d’une faute de gestion pour une entreprise si les salaires ne sont pas payés à temps, où que cette dernière soit en faillite, mais ce n’est pas le cas » a-t-il précisé.

Selon lui, malgré les investissements à hauteur de 16 milliards de l’entreprise coréenne mère Dongwon dans la SCASA, les opérations de la société ne se sont pas stabilisées. « Quand nous avions repris la SCASA ex SNCDS, la société était une coquille vide avec des matériels vétustes et un personnel sans formation pointue, s’y additionne une gestion nébuleuse des finances » a souligné le directeur.

Pour lui, le manque d’approvisionnement en poisson (thon) par leurs navires, la vétusté du matériel et les blocages commerciaux sur le marché européen sont les principales causes du déficit estimé à 5 milliards noté durant ses trois ans et demi de gestion.

« Nous avons mis en place une politique de relance de la société basée sur le renouvellement des matériels, sur la formation de qualité du personnel et sur l’approvisionnement en continu en matière première qui se raréfie au niveau des côtes sénégalaises » a expliqué M Lee.

Le directeur général a invité les travailleurs de la société qui étaient sortis dans la presse pour dénoncer la mauvaise gestion de la société, à s’armer de patience. «Le seul objectif de la direction est la résolution du gap de 5 milliards accusé par la société depuis trois ans et amener la SCASA à être une entreprise incontournable en Afrique, tout en s’imposant au niveau international »  conclu le directeur général de la SCASA.

Echos-senegal.com

 

 

Laisser un commentaire