Le dialogue social peine à s’installer au sein du groupe La Poste, selon le SNTPT

Le dialogue social peine à s’installer  au sein du groupe La Poste à cause de la Direction générale  qui refuse d’ouvrir  la concertation avec les représentants légitimes des travailleurs.

Au sortir de son dernier congrès, le Syndicat National des Travailleurs des Postes et Télécommunications (SNTPT)  a sollicité en vain une rencontre avec la Direction générale, en vue de partager la résolution sur la réforme du secteur postal et la mise en place d’un mécanisme de dialogue social comme le recommande la Charte nationale sur le dialogue social.

En refusant le dialogue  avec le SNTPT,  syndicat majoritaire,  la Direction générale de La Poste montre qu’elle ne se soucie guère de la détérioration  du climat social au sein de l’entreprise.

C’est évident ! La Direction générale du groupe La Poste témoigne d’une vision stratégique extravertie, qui n’intègre pas l’implication des travailleurs et du top management dans la définition des choix prioritaires.

Dans un contexte de mutation technologie avancée et de concurrence aigue, est-il acceptable de réformer la Poste sans la participation des partenaires sociaux ? Comment  peut-on élaborer un plan stratégique à l’insu des représentants des travailleurs ?

Il faut mettre un terme à la mal gouvernance et à la promotion de la médiocrité dans le pilotage d’une entreprise aussi stratégique que La Poste. Le devoir qui s’impose à tous est celui de protéger La Poste contre les agressions répétées des multinationales dont la vocation est de réaliser du surprofit au détriment de l’économie nationale.

L’UNSAS  interpelle le Ministre  des Postes et des Télécommunications ainsi que le Ministre du Travail sur la situation sociale désastreuse qui règne à La Poste et les invite à faire comprendre au Directeur général que la croissance et la prospérité ne peuvent être réalisées sans un dialogue social franc et sincère.

L’UNSAS exprime son soutien et sa solidarité à tous les travailleurs engagés dans la bataille pour l’installation d’un dispositif efficace de dialogue social au sein de La Poste aux fins de permettre une prise en charge correcte des revendications et une participation effective des représentants légitimes des travailleurs à la réforme de l’entreprise.

Elle se réserve le droit d’opposer la riposte adéquate à toutes les tentatives de piétinement du dialogue social au sein de La Poste.

Fait à Dakar, le 17 juillet 21017

LE SECRETARIAT EXECUTIF

Laisser un commentaire