Le parti politique ACT invite le gouvernement à organiser l’orpaillage

L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT, opposition) appelle le gouvernement à travailler à une meilleure organisation de l’orpaillage traditionnel, les zones concernées par cette activité se caractérisant par le développement de « trafics divers et de nombreuses maladies ».
Dans un communiqué publié à l’issue de sa dernière réunion et dont une copie a été reçue à l’APS, mardi, le bureau politique de l’ACT rappelle que les « contrées où s’activent des milliers de chercheurs d’or sénégalais accueillent aussi de nombreux ressortissants de la sous-région, dans un climat où se développent des trafics divers et de nombreuses maladies liées à la prostitution et à la présence de mercure ».
Aussi la formation dirigée par l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye invite-t-elle « le gouvernement du Sénégal à prendre les mesures d’urgence pour combattre ces activités illégales et frauduleuses, à mieux organiser l’orpaillage traditionnel et à faciliter l’accès des populations locales aux soins médicaux ».
L’ACT évoque par ailleurs la mort de Yamadou Sagna, un orpailleur résidant à Kobokhoto, dans la région de Kédougou (sud-est), parlant d’un « drame qui rappelle à quel point il est urgent d’organiser et de sécuriser l’orpaillage traditionnel dans les zones aurifères du Sénégal oriental ».
Le jeune Yamadou Sagna a été mortellement atteint par une balle, le 13 février dernier, au cours d’une altercation avec des agents des douanes, qui avaient saisi des motos et divers matériels sur un groupe d’orpailleurs dont il faisait partie.
Ces orpailleurs étaient déterminés à récupérer leurs affaires auprès des douaniers du poste de Saraya, qui leur avaient envoyé une convocation. Une altercation s’en est suivie, au cours de laquelle Yamadou Sagna a été tué.
Les deux douaniers mis en cause dans cette affaire ont été arrêtés pour les besoins de l’enquête, selon le ministre porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye.
Le parquet a déjà « ouvert une information judiciaire pour faire toute la lumière sur cette affaire », a assuré M. Guèye dans un communiqué publié au lendemain de la mort de Yamadou Sagna.
Il a appelé les populations locales « au calme, à la sérénité », afin que la justice puisse élucider les circonstances du drame et identifier les responsables.
Le gouvernement, assure-t-il « regrette vivement cet incident et condamne les actes de violence qui ont abouti à une mort d’homme ».
avec aps.sn

Laisser un commentaire