LE POISSON, PRODUIT ALIMENTAIRE ‘’LE PLUS NÉGOCIÉ’’ (RESPONSABLE)

Le poisson demeure le produit alimentaire le ‘’plus négocié’’ dans le monde et certainement ‘’le plus nutritif’’, a affirmé mercredi à Dakar le représentant de la FAO au Sénégal, Vincent Martin.
‘’Qui parle de sécurité alimentaire, pense forcément à la pêche. Le poisson est, en effet, le produit alimentaire le plus largement négocié dans le monde et certainement le plus nutritif’’ a notamment dit M. Martin, par l’intermédiaire de Ndiaga Guèye, son représentant à l’ouverture des travaux de la 21ème session du Comité des pêches (COPACE).
D’une durée de trois jours (20-22), la rencontre est initiée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Elle regroupe une centaine de participants venant de plus de 20 pays africains et évoluant dans le secteur de la pêche.
L’objectif de cette 21ème session du COPACE est notamment de discuter de l’état de l’élaboration et de la mise en œuvre des plans d’aménagement des pêches et d’adopter des recommandations en la matière.
‘’Les produits de la pêche ont été pendant longtemps négligés dans les discussions sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, alors qu’ils représentent plus de 20% en moyenne de l’apport protéique des ménages en Afrique subsaharienne’’.
‘’Fort heureusement, il y a maintenant un intérêt croissant pour l’amélioration de la gestion des pêches par un renforcement de la gouvernance et des capacités technique, tant au niveau du secteur public qu’au niveau privé’’, a-t-il ajouté.
Ndèye Tické Ndiaye Diop, secrétaire général du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, a pour sa part rappelé aux participants l’importance de la rencontre pour les pays membres ainsi que pour le secteur de la pêche.
‘’Il s’agit de procéder à l’approbation des recommandations relatives aux actions de gestion des ressources pélagiques et démersales dans la région dans un contexte marqué par une raréfaction de la ressource’’, a-t-elle indiqué.
Selon elle, ‘’c’est dire l’opportunité pour les décideurs que nous sommes et les acteurs de la pêche des pays côtiers d’œuvrer en synergie, en droite ligne des conseils prodigués par le COPACE en matière de bonne gestion des ressources maritimes’’.
avec aps

Laisser un commentaire