LES CONDUCTEURS DE FORAGE RÉCLAMENT DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL

 La Fédération nationale des conducteurs de forage du Sénégal a plaidé, mardi, en faveur d’une amélioration des conditions de travail de ses membres, pour ‘’la pérennité de la performance et la qualité’’ du service. Cette fédération célébrait son assemblée générale à Kaolack (centre), en présence des concessionnaires de l’hydraulique, dont Flex eau, Aquatech, ASUFOR et Aguaren, ainsi que d’autres acteurs du secteur. Cette rencontre, qui coïncide avec le Forum mondial de l’eau qui s’est ouvert lundi à Diamniadio, a été présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaolack chargé du développement, Daouda Sène. « Il est de toute évidence que l’amélioration des conditions de travail des conducteurs de forage est aujourd’hui un intrant sine qua non pour la pérennité de la performance et de la qualité du service », a dit le président de la Fédération nationale des conducteurs de forage, Cheikh Wagne.  Il estime que « les conditions de travail des conducteurs de forage restent encore à améliorer, car leur statut ne permet pas de profiler un plan de carrière bien défini ». « Les contrats des travailleurs qui sont sous forme de CDD n’envisagent aucune possibilité d’avancement ni d’amélioration de situation au moment où certains d’entre eux ont totalisé plus de 30 ans de service », a déploré M. Wagne. Selon lui, les travailleurs de forage arrivent difficilement à préserver leur dignité du fait de la précarité des salaires qui ne peuvent pas satisfaire leurs besoins. Cheikh Wagne déclare que  » l’absence de bulletins de salaire et le manque de couverture sociale sont devenus inquiétants et exposent les travailleurs de forage à un avenir incertain ». Dans ces conditions, se désole-t-il, « les travailleurs de forage n’ont aucun espoir de voir des versements de cotisations à l’IPRES en vue d’une pension de retraite ». « Nous appelons à une concertation entre employeurs, employés et le ministère de tutelle pour trouver des solutions permettant, non seulement aux entreprises de s’aligner à la conformité, mais aussi d’installer les employés dans leurs droits », a poursuivi le président de la Fédération nationale des conducteurs de forage du Sénégal. Il précise que sa structure compte plus de 2000 membres sur l’ensemble du territoire national.

source aps