Les mercenaires Wagner présents au Burkina Faso, affirme le président ghanéen

Selon Nana Akufo-Addo, les paramilitaires russes « sont à la frontière nord » du Ghana, ce qui est « particulièrement inquiétant ».Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/12/16/les-mercenaires-wagner-presents-au-burkina-faso-affirme-le-president-ghaneen_6154693_3212.html

Le Monde – retour à la une
Se connecter
S’abonner
OFFRIR LE MONDE
LE MONDE AFRIQUE
Les mercenaires Wagner présents au Burkina Faso, affirme le président ghanéen
Selon Nana Akufo-Addo, les paramilitaires russes « sont à la frontière nord » du Ghana, ce qui est « particulièrement inquiétant ».
Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a affirmé mercredi 14 décembre que son voisin, le Burkina Faso, avait « conclu un arrangement pour, comme le Mali, employer des forces de Wagner ». « Je crois qu’une mine dans le sud du Burkina leur a été allouée comme une forme de paiement pour leurs services », a-t-il ajouté lors d’une entrevue aux Etats-Unis avec le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

Selon le chef de l’Etat ghanéen, « les mercenaires russes sont à la frontière nord » du Ghana, ce qui est « particulièrement inquiétant ». « Nous n’avons aucune réaction. Je lui laisse la responsabilité de ce qu’il a dit », a répondu à l’AFP le porte-parole du gouvernement burkinabé Jean-Emmanuel Ouedraogo.

Vendredi, le Burkina Faso a convoqué l’ambassadeur du Ghana pour exprimer sa « désapprobation ». Les déclarations du président Nana Akufo-Addo sont « graves et inexactes », a ajouté une source gouvernementale interrogée par l’AFP, qui a précisé que l’ambassadeur burkinabé en poste à Accra a également été rappelé pour consultations.

Dans plusieurs pays d’Afrique francophone, Moscou mène une campagne d’influence active, notamment sur les réseaux sociaux, et jouit d’un soutien populaire grandissant quand la France, ancienne puissance coloniale, y est de plus en plus vilipendée. Plusieurs pays accusent la junte au pouvoir au Mali d’avoir recours aux services de Wagner, réputé proche du régime de Moscou, ce que Bamako dément.
avec lemondeafrique