Macky Sall est-il contraint à la démission ?

La situation actuelle que vit le Sénégal est inédite, en moins d’un mois le président sortant est obligé par le conseil constitutionnel d’organiser l’élection présidentielle. Les multiples sorties du camp présidentiel faisant allusion d’une prise du pouvoir après le 2 avril par le président de l’Assemblée nationale est vite battue en touche par les constitutionnalistes. Après le 2 avril, le président Macky Sall n’est plus en fonction, il ne peut être remplacer par le président de l’Assemblée nationale, soulignent les spécialistes en droit..

Pour que le président de la République puisse être remplacer par le président de l’Assemblée nationale, il faut qu’il démissionne avant le 2 avril, précise Mamadou Diop, spécialiste en droit constitutionnel.

Seulement sur le plan politique, si le président Macky Sall démissionne son influence et son pouvoir seront faibles pour pouvoir continuer à tenir les rênes de la coalition Benno Bokk Yakkar qui se déchire présentement. D’autre part, sur le plan étatique, sa démission aura pour conséquence la fin de son autorité sur sur les plans du commandement territorial militaire et civil.

Le président de l’Assemblée nationale qui sera chargé d’organiser la présidentielle en trois mois, pourra t-il faire jouer ses cartes ?

A suivre…..

BSN