Mbao: les femmes de la cité sipres derrière Niokhobaye Diouf

L’environnement politique commence à s’animer dans la banlieue Dakaroise, plus particulièrement à Mbao, à quelques mois des élections législatives. C’est dans une ambiance de campagne électorale que le responsable politique APR de Mbao, Niokhobaye Diouf a été accueilli par l’association des femmes de la cité sipres, « votre venue dans la cité est un honneur pour nous, les femmes de sipres, car certains prédisaient que vous allez jamais oser mettre les pieds dans le quartier où réside votre rival » a noté madame Fatou Faye Seck, présidente de l’association des femmes de la sipres.

En effet, si Mbao est contrôlé à majorité par la mouvance présidentielle, en se basant sur le dernier scrutin référendaire, il y règne une rivalité entre Niokhobaye Diouf et Abdou Karim Sall, tous deux partisans du président Macky Sall.

Selon Awa Mané, militante de la première à l’APR et responsable à Pikine, Niokhobaye Diouf est un exemple pour tous les responsables, car souligne-t-elle  » il ne fait jamais des promesses irréalisables et il ne divise pas les militants. »

« Nous avons opté pour la politique de développement conformément à la vision du président Macky Sall, c’est bien de promettre aux populations la lune,  mais c’est mieux de les amener à avoir une autonomie financière » a dit M Diouf.

Répondant à ses rivaux, il précise qu’un lion ne peut avoir peur d’un chat et qu’un fils ne peut être comparable à un étranger.

« C’est facile de mobiliser les médias pour faire croire qu’on est entrain de travailler, mais la réalité du terrain est autre chose, nous avons pas besoin de lister nos réalisations, notre leadership à Mbao est reconnu par tous les habitants » a dit M Diouf.

S’agissant du choix des personnes devant représenter l’APR aux prochaines élections législatives, le directeur de la protection des enfants, invite à mettre en avant des responsables politiques qui pourront porter la vision du président à l’assemblée nationale.

Bsn Echos-senegal.com

Laisser un commentaire