Mouhamadou Makhtar Cissé HOMME DE L’ANNEE 2018

Si l’actuel président de la République peut se glorifier de certaines performances économiques, celles de la SENELEC en occupent une grande partie, car la stabilité énergétique a permis durant ses quatre dernières années la relance de l’économie sénégalaise.

Connu et reconnu comme étant un homme rigoureux dans le travail, sérieux dans les relations et constant dans ses convictions, l’actuel directeur de la Senelec, n’a pas hésité à laisser son poste de ministre directeur de cabinet du président de la République, pour se lancer un nouveau défi, celui de redresser le secteur de l’énergie. Jamais dans l’histoire du Sénégal, un ancien directeur général des douanes, ancien ministre du budget a osé affronter un secteur aussi problématique, qui a causé d’énormes maux aux régimes précédents, ceux des anciens présidents Abdou Diouf et de Abdoulaye Wade.

Mouhamadou Makhtar Cissé a avec efficacité et en se basant sur un management inclusif, su redonner une renaissance à la Senelec. Ainsi la boite jadis, indexée par les sénégalais et entreprises comme étant le principal problème de l’économie nationale, est actuellement citée parmi les meilleures entreprises nationales.

En imposant un leadership social dans son management, il a su inculquer le sens de l’engagement et du devoir au personnel de la boite, et cela en l’appliquant en premier. Dès son accession au poste de directeur, il a pris la décision de minimiser les dépenses de son cabinet et de celles des cadres, en refusant un mobilier d’une valeur de 5mllions pour son bureau, préférant un équipement de 400 mille Fcfa.

Politique

Au-delà de son cursus de grand administrateur, le ressortissant du département de Dagana a montré lors des dernières élections locales, ses compétences de leader politique, en déboulonnant le baobab Omar Sarr du Pds, dans son fief naturel à Dagana qu’il n’a pas perdu depuis 1996. En moins d’une année, Mouhamadou Makhtar Cissé s’est imposé dans le landerneau politique, réservé pour les hommes politiques aguerris.

Social

L’ancien enfant de troupe est aussi un défenseur des plus démunis, selon des sources qui lui sont proches, M Cissé accompagne dans la discrétion des centaines de personnes qui sont dans le besoin, pour lui, les actes doivent être au-dessus des paroles. Afin de renouer un dialogue sain perdu depuis des lustres entre la société nationale et sa clientèle, le directeur a lancé plusieurs réformes, en mettant en avant les préoccupations des sénégalais au cœur de la politique de la Senelec. Ainsi, il a initié la soirée des œuvres sociales de la Senelec, dont les recettes permettent chaque année de donner de l’électricité à plus de deux mille (2000) ménages.

CV

A la tête de la Société Nationale d’Electricité depuis juin 2015, Mouhamadou Makhtar Cissé est un Inspecteur Général d’Etat, formateur en Economie Douanière et Techniques de Commerce international. Il est titulaire d’une Maîtrise en Sciences juridiques, option Droit des affaires, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, d’un DEA en Sciences politiques et d’un Master en Finances et Gestion publique. Ancien du Prytanée militaire de Saint-Louis, Mouhamadou Makhtar Cissé a été membre du Barreau de Dakar pendant deux ans avant d’intégrer l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) d’où il est sorti avec le Brevet d’inspecteur des Douanes.

C’est pour toutes ses raisons que la direction du site Echos-senegal.com à l’unanimité a décidé de décerner à ce Grand Monsieur, qui a tant fait pour l’administration sénégalaise et qui est un exemple pour la jeunesse, l’HOMME DE L’ANNÉE 2018.

Rédaction Echos-senegal.com