Côte d’Ivoire: les frondeurs du FPI intronisent Laurent Gbagbo à leur tête

En Côte d’Ivoire, a eu lieu ce jeudi 30 avril l’investiture de Laurent Gbagbo à la tête du Front populaire ivoirien (FPI). Une cérémonie qui s’est déroulée à Mama, le village natal de l’ancien président ivoirien. Une investiture toute théorique, car elle a d’ores et déjà été déclarée non valide par la justice.

C’est à Mama dans la résidence de Laurent Gbagbo que sont réunies bon nombre de fédérations venues de tout le pays : de Gagnoa, de San-Pédro, de Man, d’Abidjan voire même de Korhogo. Au total, près de 98 fédérations se sont donc donné rendez-vous pour l’investiture de l’ancien président ivoirien.

Cela n’a pas été sans mal, car tôt jeudi matin et même tard mercredi soir, les accès à la ville natale de l’ex-président étaient quadrillés par les forces de police et de gendarmerie. A la préfecture de police jeudi matin, les autorités expliquaient d’ailleurs que cette réunion d’investiture n’avait pas lieu d’être, compte-tenu de l’invalidation de la candidature de Laurent Gbagbo par la justice en mars dernier.
Une invalidation rejetée par les militants
Une invalidation que rejettent en bloc les militants du FPI présents à Mama. Pour l’un d’entre eux, « la justice n’a vraiment rien à voir dans cette affaire, qui est une affaire privée ». « L’ensemble du comité central, réuni à plus de deux tiers, a décidé de dégager Pascal Affi Nguesan. C’est un pion utilisé… Le parti au pouvoir ne doit pas choisir son opposant », renchérit un autre.
Hubert Oulaye, lui-même élu président du comité de contrôle du FPI, estime qu’avec ce vote, Pascal Affi Nguessan a perdu toute credibilté. « Si aujourd’hui Pascal Affi Nguessan porte la veste légale, il n’a même pas le soutien du vingtième des militants du FPI. Le terrain a parlé », explique-t-il.
Des militants venus nombreux pour fête l’investiture
Tôt jeudi matin, il y a eu des tirs de lacrymogènes et de flash-ball. Des tirs de sommation également contre les jeunes militants FPI. Il y a eu quelques blessés légers, mais rien de très grave à déplorer. En tout cas, pas de quoi décourager la ferveur des militants pro-Gbagbo qui sont venus vraiment très nombreux, des centaines peut-être même des milliers de personnes, des délégués, des militants, des sympathisants.

Laisser un commentaire