Plan Sénégal Émergent n’a ni atteint ses objectifs de transformation structurelle ni de progrès social

La politique générale du Gouvernement pour 2023-2026 vient d’être publiée par le FMI. Cette politique bien que nécessitant la correction de nos erreurs des 12 dernières années par l’austérité, nous dit aussi que le Plan Sénégal Émergent n’a ni atteint ses objectifs de transformation structurelle ni de progrès social.


Il a principalement construit, par l’endettement extérieur, des infrastructures certes utiles mais qui n’ont pas soutenu une croissance durable génératrice d’emplois. Un paradigme qui est donc à changer mais avec quoi car le programme sera essentiellement un programme d’austérité dans les contraintes monétaires que nous nous sommes imposées.

Par ailleurs, la vision souverainiste, notamment au plan monétaire d’Ousmane Sonko, est la seule offre réellement différente de celle du pouvoir mais elle est collectiviste et conservatrice aux plans social et culturel. Elle libérerait le peuple de l’emprise internationale, Yewwi Askan Wi, mais pas à l’intérieur, Yeww Askan Wi comme nous l’avons déjà signalé avec un état développementaliste fort et conservateur. Nous préférons responsabiliser les sénégalais et leur secteur privé local dans la diversité de ses communautés notamment de base et de leurs plans par leur inclusion financière dans une monnaie compétitive.

Ainsi, dans le contexte d’une bipolarisation de lignes partisanes avec d’un côté le Président Macky Sall et le candidat qu’il a mandat de choisir dans sa coalition, et de l’autre Ousmane Sonko chef de l’opposition partisane qui est le seul à avoir une ligne différente de celle du pouvoir, il faudra un arbitrage non aligné, indépendant et non neutre.

L’arbitrage que nous proposons aux sénégalais pour répondre à la question du Président Macky se demandant de quoi et de qui les non alignés étaient-ils indépendants, est de construire une force citoyenne unifiée pour la liberté, le patriotisme et le progrès. Il s’agira d’une vision qui fera de l’autonomie monétaire de même que le libéralisme économique dans la responsabilité des priorités.

Cette force ferait ainsi une offre publique d’adhésion, amicale aux forces partisanes mais à défaut une offre hostile avec un candidat porteur de cette offre.

 

Par Abdourhmane SARR

Titre : Echosenegal