Procès Karim Wade : des avocats plaident la relaxe de Mbaye Ndiaye, Pierre Abogba et Alioune Samba Diassé

avocat procés Les avocats de Mbaye Ndiaye, Pierre Agbogba et Alioune Samba Diassé ont plaidé, mercredi, la relaxe de leurs clients, poursuivis pour ‘’complicité d’enrichissement illicite » dans le procès de l’ex-ministre Karim Wade, le principal accusé.

Le parquet spécial a requis, mardi, contre ces trois prévenus 4 ans d’emprisonnement, 250 milliards d’amende, la confiscation de tous leurs biens présents et la privation de leurs droits prévus à l’article 34 du Code pénal.
A la barre de la CREI, ce mercredi, les conseillers de Mbaye Ndiaye, Pierre Agbogba et Alioune Samba Diassé qui avaient boycotté un moment donné l’audience, ont plaidé la relaxe ‘’pure et simple’’ de leurs clients du chef de ‘’complicité’’ d’enrichissement illicite.
Pour Me Borso Pouye, avocate de Mbaye Ndiaye, ancien directeur des Aéroports du Sénégal (ADS), ce dernier ne pourrait pas être logé à la même enseigne que les autres prévenus, parce qu’il n’a agi que comme fonctionnaire dans la signature du contrat de prestation de services avec la société Daport.
 »On ne voit pas le nom de Mbaye Ndiaye dans les comptes de Monaco ou ailleurs. Il n’était que le directeur des ADS qui a signé un partenariat avec Daport’’, a-t-elle martelé.
Me Cyril Djuikui du barreau de Cotonou (Bénin), constitué pour la défense de Pierre Abogba a également soutenu que la complicité  »n’existe pas à l’égard’’ de son client, ‘’à l’analyse du dossier’’.
 »En l’absence de preuve morale l’infraction de complicité tombe’’, a-t-il fait remarquer, non sans demander à la Cour de ‘’débouter l’Etat des demandes civiles’’ et la ‘’restitution des biens’’ de son client.
Me Samba Amethi du barreau de Dakar a plaidé la relaxe d’Alioune Samba Diassé.  »Il n’ y a rien en droit qui prouve qu’Alioune Samba Diassé à assisté Karim Wade à s’enrichir illicitement. Il n’y a aucun flux financier entre ABS et Karim Wade’’, a-t-il contesté dans sa plaidoirie.
Karim Wade et les autres conseillers de la défense continuent de boycotter la salle d’audience de la CREI, dénonçant une’’ parodie de justice’’.
L’ex-ministre de la coopération internationale, de l’Energie et des infrastructures et ses co-prévenus sont poursuivis pour enrichissement illicite pour un patrimoine de l’ordre de 117 milliards.
Le parquet spécial, a requis, mardi, 7 ans d’emprisonnement ferme contre Karim Wade, le principal prévenu, ainsi qu’une amende de 250 milliards, la confiscation de ses biens présents et la privation de ses droits prévus à l’article 34 du Code pénal.

avec aps

Laisser un commentaire