Protection de l’enfant : les acteurs pour une approche locale

Le problème de l’enfant doit être local avant d’être national Les cas de violences des enfants dans les quartiers sont de plus en plus notés au Sénégal, c’est des phénomènes qui se passent dans les maisons, dans l’environnement direct de l’enfant, d’où la nécessité d’avoir une approche locale, a noté Chargette Dompy Deky le point focal du comité département de la protection de l’enfant de Dakar, lors d’un atelier de renforcement de capacités des acteurs communautaires de la commune de Grandyoff. Selon madame Deky, il faut que l’enfant soit suivi dans son environnement direct pour plus d’efficacité dans la prise en charge. « L’installation des comités de quartiers va favoriser la prévention et la prise en charge rapide des enfants » a-t-elle souligné.

Pour Mame Kouna Thioye, coordonnatrice des programmes enfants au niveau de la RADDHO, l’impulsion du changement social ne peut se faire sans l’implication des acteurs communautaires, « nous avons adopter comme stratégique axée sur le changement social, afin que certaines pratiques préjudiciables à l’enfant puissent être éradiquer. Aussi, il y a un certain construit socio-culturel qui existe et qui amène les gens à avoir certaines pratiques néfastes à l’égard des enfants, notre objectif est avant de construire, il faut déconstruire ces pratiques fortement encrées chez les gens en renforçant la collaboration avec les acteurs communautaires » explique madame Kouna Thioye.

Pape Diop