Révélations sur la Sci Ciras : Idrissa Seck est bel et bien « agent immobilier » à Paris

L’ancien Premier ministre avait au moins raison sur un point : «Il est midi», qui passait son temps à ternir l’image d’honnêtes citoyens dont le seul tort était de ne pas cautionner les dérives de Wade, était un torchon dont le directeur de publication, Ndiogou Wack Seck, a été nommé président du conseil d’administration de la Rts.
Une nomination scandaleuse sur tous les points puisqu’il récompense l’insulte et le mal que ce torchon a semé durant sa courte existence. Mais, comme le révélait Libération, le compte ouvert à la Société générale du Boulevard Haussmann à Paris est une réalité, tout comme cette société immobilière, Sci Ciras, dont la propriété est attribuée à Idrissa Seck.
Selon les statuts de la Sci Ciras consultés par Libération, elle a été montée le 8 juin 2004, c’est-à-dire trois mois après le limogeage de Idrissa Seck de la Primature. Elle est immatriculée au Registre du commerce et des sociétés sous le numéro 477677496 au greffe de Paris D 477 677 496.
Avec un capital de 500.000 euros (327 millions FCfa), elle est logée au 17 rue du Colisée 75008 Paris. Spécialisée dans «la location au mois ou à l’année de boxes ou de lieux de garage de véhicules, la location de fonds de commerce, la location de terres et terrains, notamment à usage agricole, la location et l’exploitation d’immeubles non résidentiels (bureaux, espaces commerciaux, halls d’exposition, salle de conférence, de réception ou de réunion, installations d’entreposage en libre- service, etc.)…», comme l’indique son objet social consulté par Libération, Sci Ciras avait pour dirigeante Penda Tall Seck – l’épouse de l’ancien Premier ministre – à sa création.

L’ancien Pm, gérant associé depuis le 9 décembre 2008

Pour autant, le 09 décembre 2008, Sci Ciras a fait publier une annonce dans le bulletin officiel des annonces civiles et commerciales afin de procéder à une modification de ses statuts.
A partir de cette date, l’actuel président du conseil départemental de Thiès est devenu gérant associé, poste qui était occupé par Amy Fall Niang, décédée. Il se trouve que cette société contrôle, entre autres (?), un appartement dans le sélect du 7e arrondissement de Paris, plus précisément vers le 41 du Boulevard Raspail. L’appartement, étalé sur 187 m2, a coûté la «modique» somme de 1 365 000 euros (895 millions FCfa).
Rien que ça ? Face à ces révélations, des questions légitimes, loin des débats politiciens, se posent. Comment Idrissa Seck a pu amasser régulièrement un tel montant qui correspond presque à un retrait fait à partir du fameux compte de la Société générale du boulevard Haussmann ? Pourquoi donc n’a t-il pas porté plainte contre le site Afriqueconfidentielle qui l’a accablé sur ce compte hors la loi? Cet appartement est-il…bien acquis? Une chose est en tout cas sûre : Idy qui cherchait « madame émergence », émerge comme agent immobilier à Paris.

Laisser un commentaire