Sénégal-Education : 1962 cas de grossesses précoces en milieu scolaire enregistrées entre 2011 et 2013

Il faut aller vers l’élaboration d’une stratégie nationale de promotion de la santé à l’école, a invité Mamadou Khouma, inspecteur établissement vie scolaire, ce jeudi lors d’une restitution de l’étude sur les grossesses précoces en milieu scolaire.

L’étude a montré que 1962 cas de grossesses précoces à l’école ont été enregistrés entre 2011 et 2013, et 71% des cas concernent les élèves qui sont entre la classe de 6éme primaire et troisième secondaire.

Selon la même étude réalisée par M Khouma, 49% des grossesses sont causées par les élèves, 11,9% par les étudiants, 8% par les habitants et 2,2% par les enseignants.

Pour l’inspecteur Khouma du groupe pour l’étude et l’enseignement de la population (GEEP), le port de tenues scolaires uniformes descentes doivent être obligatoires pour éviter tous attentats à la pudeur qui peut encourager les grossesses en milieu scolaire.

« L’amélioration de la communication avec les enfants au sein de la famille en mettant l’accent sur l’éducation sexuelle peut aider à diminuer ce phénomène » a précisé M Khouma.

54% des filles enceintes abonnent, 39,9% redoublent leurs classes et 15,16% parviennent à reprendre leurs cours, mais ces dernières sont composées à majorité de filles célibataires, selon l’étude réalisée dans les régions de Kolda, Tamba, Fatick, Sédhiou, Matam…

Echos-senegal.com, BOKAR

Laisser un commentaire