Sénégal-Habitat : le premier ministre démenti poliment par les déguerpis

Le premier ministre sénégalais avait déclaré devant les parlementaires que les habitants des maisons démolies qui se trouvent derrière la cité Tobago, « ont occupé irrégulièrement le site qui ne leur appartient pas. »

Les habitants des maisons réunis dans un collectif ont démonté ses affirmations de Boun Abdallah Dione, en brandissant des documents (décret, arrêté ministériel et accord de la mairie de Yoff) et signalent que les constructions ont démarré depuis 2011.

Selon Médoune Seck, le porte-parole du collectif, le premier ministre et son ministre de l’intérieur veulent les mettre en mal avec les sénégalais. Pour lui, en affirmant sans preuve que le prix d’acquisition des terrains est de deux millions de francs CFA et que huit maisons étaient habitées, le reste au niveau de fondement, les autorités ne pas bien informées.s

« Il y a plus à Dakar même à Thiès des terrains qui coutent deux millions, le premier ministre avant de faire des sorties hasardeuses en tant autorité doit avoir le maximum de renseignements sur ce dossier » a-t-il précisé.

« Le premier ministre soit il est mal informé, soit il fait dans la manipulation, car sur les 402 maisons plus de 180 ont été construites et les 80 maisons habitées par leurs propriétaires et le prix moyen des terrains est de 15 millions de francs CFA » a expliqué Daouda Mbengue, le coordonnateur du collectif.

Le collectif a dénoncé la politique de deux poids deux mesures des autorités, qui selon eux, au moment que les bulldozers démolissent leurs maisons, un individu s’est vu octroyer à lui seul des hectares dans une zone plus proche du mur de l’aéroport.

Echos-senegal.com

Laisser un commentaire