Sénégal :  » le comportement de certains étudiants reste à désirer  » Amadou Sow

48 heures après les jets de pierres subis par le président de la République à l’université de Dakar (UCAD), les étudiants qui se disent favorables à la venue du chef de l’état ont fait face à la presse pour fustiger la posture adoptée.

Aucun intellectuel ou responsable ne peut tolérer le fait de lancer des pierres au président de la République, car l’université est le substratum de l’intelligentsia national, a noté Amadou Sow, porte-parole du groupe d’étudiants.

Pour lui, la revendication est un droit propre à l’étudiant, mais il faut manifester intelligemment, sans écorner l’image de l’étudiant.

« Lancer des pierres au président est un geste d’indiscipline qui ne dit pas son nom, c’est même à la limite s’insulter soi-même, car ce dernier représente le peuple  sénégalais» a-t-il déploré.

Selon eux, les saboteurs sont une minorité manipulée et renforcée par des gens venus hors du campus. « Avant la venue du président,  l’ensemble des facultés se sont concertées pour choisir deux porte-paroles en la personne de Asstacko Diagne et Nowei Baguigui, qui avaient comme mission de lancer un message au chef de l’état pour le règlement sans délai de l’affaire Bassirou Faye et des problèmes que vivent les étudiants, et ils ont réussi leur tâche » a expliqué Amadou Sow.

Pour une première qu’un président vient visiter l’université, les étudiants avaient tout à gagner en expliquant les problèmes clairement à ce dernier, qui plus est resté durant six années au sein de l’université, pour espérer un règlement formel  des difficultés notées à l’université, a soutenu M Sow.

Par ailleurs, les étudiants ont invité les autorités de l’état à accélérer la construction des logements destinés aux étudiants en facilitant l’accès de ces derniers aux personnes en situation d’handicap.

BSN, Echos-senegal.com

Laisser un commentaire