Sénégal: un référendum encore « flou » pour la majorité des sénégalais

A moins de trois semaines du référendum, les rues de la capitale sénégalaise Dakar et des principales villes départementales sont animées par des débats sur le contenu mal compris pour la plupart des sénégalais du projet de réforme constitutionnel prévu le 20 mars.

Ce projet de réforme qui a suscité  un débat houleux au sein des professeurs en droit, et dans le milieu des hommes politiques pourtant considérés comme des intellectuels, reste encore flou aux yeux des populations à majorité analphabétes.

Cependant, si ce projet qui ne fait pas l’unanimité chez les plus « instruits » comment peut-il être compris par la masse? se questionne Babacar Diop, professeur de droit.

Si ce projet de réforme constitutionnel est pour l’intérêt des populations sénégalaises ne doit-on pas y discuter au préalable, afin de trouver un consensus? note-t-il.

Pourquoi le pouvoir central veut à tout prix faire passer son projet, mal compris par le peuple et rejeté par les opposants? se questionne-t-il.

Pourquoi le pouvoir central veut faire passer le projet de réforme par tous les moyens, allant même jusqu’à battre campagne pour le Oui? s’étonne-t-il.

Tous ces questionnements méritent d’avoir des réponses pour éclairer le peuple souverain, souligne M Diop.

Echos-senegal.com

Laisser un commentaire