« Si Macky Sall avait tenu parole, le 26 serait la date de la présidentielle  » Decroix

À l’heure actuelle si Macky Sall avait tenu parole de diminuer le mandat de cinq à sept ans, en ce moment on serait en pleine campagne électorale pour la presidentielle du 26 février, a annoncé Mamadou Diop Decroix le secrétaire général de AJ/Pads, ce vendredi à Dakar, lors d’un point de presse.

Malheureusement pour des raisons qui lui sont personnelles, il n’a pas respecté ses promesses faites aux sénégalais et au monde, déplore M Diop Decroix. Le leader de And Jeef a tiré un bilan sombre des cinq ans de gouvernance du président Macky Sall, qui selon lui, a mis l’économie sénégalaise par terre.

« Les jeunes préférent mourir en mer que de rester dans un pays sans espoir ni de travail. Cela peut s’expliquer par le manque de vision politique basée sur une économie compétitive des entreprises nationales, même si le gouvernement annonce des chiffres de 6,6% de taux de croissance, cette dernière n’est visible dans les foyers, et d’ailleurs, le rapport Doing Business place le Sénégal au 147 rang des pays en progression » a souligné Mamadou Diop Decroix.

Pour lui, le pouvoir a « canibalisé » l’état, en faisant ce que leur semble dans une parfaite indifférence.  » Les dirigeants actuels ont dévalué les institutions, la justice est manipulée, le ministre de l’intérieur prend des décisions sans se concerter avec l’opposition, quant au président Sall, il a érigé la transhumance en doctrine  » denonce Decroix.

Union Africaine

Il a profité de son face à face avec la presse pour déplorer l’état actuel de la diplomatie sénégalaise avec l’affaire Bathily, qui selon lui, est un signal du reste de l’Afrique, qui nous reproche notre proximité avec les français.

« Les présidents de la Guinée Conakry et de la Mauritanie doivent être remerciés, car s’ils avaient pas manager tous leurs efforts pour arriver à un consensus qui a abouti à la paix, la situation serait très deliquate.

Bocar echos-senegal.com

 

Laisser un commentaire