Une hausse de 11,5% pour les services financiers

Pour ce qui est du secteur tertiaire, l’activité tirerait profit de la bonne orientation des secteurs primaire et secondaire. La croissance du secteur est projetée à 6,7% en 2017 contre 5,6% en 2016. Les sous-secteurs des services financiers et des transports poursuivraient leur dynamisme. Le secteur serait, par ailleurs, tiré par les postes et télécommunications, les services d’hébergement et de restauration, les activités immobilières ainsi que les activités commerciales. Pour ce qui est des services financiers, ils sont attendus en hausse de 11,5% en 2017 (contre 9,5% en 2016), traduisant, par conséquent, la bonne tenue des activités bancaires dopées par les besoins de financement importants de l’économie, dans un contexte de mise en oeuvre du Plan Sénégal émergent. En ce qui concerne le sous-secteur des transports, l’activité devrait se bonifier, profitant de la dynamique dans l’industrie et le commerce. Au titre du transport routier, l’ouverture des nouveaux tronçons de l’autoroute à péage sur l’axe Diamniadio-Thiès constituera un facteur important dans l’amélioration du trafic. A cela s’ajoute la poursuite de la modernisation et du renforcement de la compétitivité du Port autonome de Dakar (Pad), conjuguée au démarrage attendu des activités de la nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal. A ce titre, le sous-secteur est attendu en progression de 13% en 2017, contre 12% en 2016.
Le sous-secteur des postes et télécommunications est, pour sa part, projeté en hausse de 6,5% en 2017 contre 5% en 2016. La téléphonie mobile et l’internet continueront de porter le développement du sous-secteur à travers l’innovation continue dans le domaine, dans un contexte d’exploitation de la 4G dont une licence a été vendue au cours de l’année 2016 au premier opérateur de téléphonie.

Avec mariane

 

Laisser un commentaire