Vélingara : la fermeture des mosquées et daaras, respectée

A la suite de l’interdiction des rassemblements par le chef de l’Etat à cause du covid 19, autorités administratives, chefs réligieux, forces de l’ordre ,étudiants ;agents sanitaires et radios communautaires ,entre autres  s’impliquent dans la lutte contre coronavirus.Ce sont des bassines de lavage de mains ,des gels antibiotiques ,de l’eau de javel que l’on retrouve dans les lieux publiques. A la gare routière comme au marché,des dispositifs de lavage des mains mises en place. Des règles d’hygiène respectées à l’ordre. Seulement, malgré l’interdiction des salutations, cette vieille habitude demeure toujours. Les gens n’hésitent pas à serrer la main et s’en remettent au bon Dieu. La pandémie qui poursuit son petit bonhomme de chemin. Ainsi les mesures restrictives sont respectées à l’ordre. Une méfiance et une crainte de l’autre se multiplient. Depuis l’annonce du cas suspect à Vélingara, c’est une véritable psychose qui s’installe. Un calme plat régne.Aucune manifestation culturelle ; réligieuse ou politique. Les sons de musique qui résonnaient dans les quartiers ne le sont plus. Personne n’est à l’abri nous dira le guide réligieux de Diaobé ; Mamadou Kébé. Et comme la contamination du covid 19 est si forte, les deux rakaas du vendredi qui d’habitude regroupaient beaucoup de fidèles ont été interdites. Dans les foyers réligieux, plus de regroupements des mendiants autour du feu pour apprendre le coran. Les talibés qui vivent en groupe ont été dispersés et rendus à leurs parents. Comme les écoles, universités, marchés hebdomadaires, les daaras n’ont pas échappé à la règle et resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Les étudiants ,revenus des campus, s’adonnent à la sensibilisation sur les mesures préventives à prendre contre la pandémie. Des radios comme Tewdu fm de Diaobé,Sewndé Fm ;Bamtaré Dowri fm de Vélingara…contribuent à la sensibilisation en organisant des spots, des débats radiophoniques et font passer des informations relatives à l’évolution du virus qui fait des victimes dans le monde. Pour l’heure, coronavirus dicte sa loi et les populations préfèrent plutôt se terrer à domicile que d’errer dans les rues ou se retrouver devant un regroupement de personnes. C’est le sauve qui peut pour subvenir aux besoins alimentaires. Au marché, dans les gares routières, c’est un vide que l’on constate. Même la nationale 6, d’ordinaire bruyante de voitures et de motos n’affiche plus le même spectacle. Les forces de l’ordre veillent au grain pour disperser les rassemblements interdits par le chef de l’état et les musulmans n’oublieront pas de si tôt cette journée de Vendredi  20 mars 2020.Les 2 raakas ,qui devraient être priés en groupe ,interdits jusqu’à nouvel ordre à cause du coronavirus.Sapeurs pompiers et ASP font le tour des foyers réligieux pour une application stricte de l’interdiction des regroupements de personnes.Et gare à ceux qui s’aventureront de braver l’interdit.A chacun d’assumer ses responsabilités nous renseigne le commandant de la brigade de la gendarmerie de Diaobé,M.Diallo qui soutient que même des arrestations sont prévisibles.

E L Sabaly